Imane Kendili : “Depuis le confinement, il y a eu une recrudescence des addictions”

Apéro matinal, consommation excessive de cannabis, temps d’écran qui explose chez les enfants et les ados… conséquence de l’état délétère du moral des Marocains, les addictions se sont développées et ont parfois fortement augmenté depuis le début de l’épidémie. Une recrudescence des addictions dont peut témoigner Imane Kendili, psychiatre addictologue. Interview.

Par et

A-t-on noté une hausse des addictions depuis le début de l’épidémie? Si oui, lesquelles?

Les gens qui étaient dans une consommation récréative ont pu basculer dans l’abus, et ceux qui étaient dans l’abus ont pu basculer vers des dépendances plus graves. Il y a eu une recrudescence des addictions, autant sur le plan des substances (cannabis, alcool…) que sur le plan comportemental (jeux vidéo, achats compulsifs sur Internet…). Chez l’enfant et l’ado, ce sont les écrans et les jeux vidéo qui représentent les addictions les plus courantes, avec l’inversion du rythme du sommeil et un impact sur la santé.

« Si on doit faire un classement des addictions chez l’adulte, ce sera d’abord le cannabis et l’alcool, ensuite la cocaïne”

Imane Kendilil
article suivant

Restrictions des déplacements de et vers la ville de Fès du 11 au 16 mai