Variants étrangers, souche “ouarzazie”... Ce qu’il faut savoir sur les mutations du Covid-19 au Maroc

À la veille du ramadan, la propagation des variants étrangers, notamment britannique, suscite son lot d’interrogations. Plus contagieuses et plus rapides, ces mutations inquiètent et peuvent en cacher d’autres.

Par

Le ministère de la Santé tire la sonnette d’alarme : “Face à la dynamique de circulation du variant britannique au Maroc, le ministère incite tous les citoyens à respecter les mesures sanitaires pour limiter la propagation du virus dans la communauté.” Crédit: Fadel SENNA / AFP

Les signaux passeraient-ils de nouveau à l’orange à quelques jours de l’entame du ramadan ? Les autorités sanitaires ont confirmé, ce lundi 5 avril, la circulation du variant B.1.1.7, soit la mutation britannique observée en Europe dès le début de l’hiver dernier. Dans un communiqué, le ministère de la Santé confirme la détection de 89 souches du variant britannique, tout en ajoutant qu’ “aucun autre variant préoccupant n’a été confirmé au Maroc”. Le royaume n’est plus épargné, alors que se profile le top départ du mois sacré qui s’accompagnera de nouvelles mesures de restrictions. Ces nouveaux cas de contamination, “sans impact clinique ni épidémiologique”, selon le ministère de la Santé, s’ajoutent aux 49 cas précédents, détectés à Dakhla le 29 mars. Ce nouveau cluster a entraîné la mise sous cloche de la “Perle du Sud”.

à lire aussi

Quelques jours plus tôt, le lycée Descartes de Rabat a été contraint à la fermeture…

article suivant

Les humoristes Brahim Bouhlel et Zbarbooking condamnés à un an de prison dont huit mois ferme