Après le deal OCP-Ethiopie, ce que la blockchain peut apporter au commerce intra-africain

La Banque de commerce et de développement de l’Afrique de l’Est et australe (Trade and Development Bank – TDB) et le groupe OCP ont annoncé, le 30 mars, 400 millions de dollars de transaction commerciale via la blockchain. L’occasion de revenir sur cette technologie et ce qu’elle pourrait apporter à un commerce intra-africain en plein développement.

Par

Grâce à la blockchain, les échanges transfrontaliers pourraient s’effectuer en un temps record. Crédit: NASA / Unsplash

Plusieurs milliers de tonnes d’engrais ont été expédiées vers l’Éthiopie dans le cadre d’une transaction de près de 400 millions de dollars. Le 30 mars, OCP annonçait que la transaction avait été effectuée grâce à la technologie blockchain, une première en Afrique. Dans le détail, 270 millions de dollars ont déjà été envoyés par la Banque de commerce et de développement de l’Afrique de l’Est et australe (Trade and Development Bank – TDB), et le reste est prévu pour les prochains mois. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie de digitalisation du groupe OCP pour faciliter le financement et stimuler le commerce intra-africain, en particulier dans le secteur des engrais, explique le géant des phosphates dans un communiqué. À noter que malgré cette digitalisation, la…

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité