“Islamo-gauchisme” : “Les chercheurs d’origine maghrébine sont particulièrement exposés”

Le 14 février, la ministre française de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a dénoncé “l’islamo-gauchisme” qui “gangrène la société et l’université”, et a chargé le CNRS d’une enquête sur le sujet. Une prise de position qui a “légitimé” certains discours et attaques, selon les chercheurs d’origine maghrébine que nous avons contactés — et qui ont accepté de nous répondre uniquement par écrit, parfois anonymement.

Par

La ministre de l'Education supérieure et de la Recherche Frédérique Vidal, accompagné du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer. Crédit: AFP / Diaspora

Liste des 600 gauchistes complices de l’islam radicale (sic) qui pourrissent l’université et la France.” C’est sous ce titre que certains sites ont repris les noms des 600 premiers signataires (sur plus de 22 700 recensés le 18 mars) d’une pétition réclamant la démission de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Un homme sur trois serait victime de “violences conjugales” selon le HCP