Exercice raciste à l’école Ernest Renan : au-delà de l’indignation, la question du contrôle des programmes scolaires

Un exercice raciste et misogyne donné à des élèves de 10-11 ans, des excuses-euphémismes du directeur et une enquête administrative. Tels sont les éléments de la polémique autour de l’école primaire Ernest Renan, qui pose la question du contrôle des contenus éducatifs des établissements étrangers au Maroc.

Par

La pétition vise à aller au-delà de la polémique et mettre en avant les valeurs de l’école, mais aussi à prendre la défense de son directeur et de l’enseignante. Crédit: DR

Aujourd’hui, l’exercice a été retiré de la plateforme scolaire digitale. Mais l’école Ernest Renan à Casablanca a réussi à faire l’unanimité contre elle. La faute à un exercice jugé raciste et sexiste, signalé par les parents d’élèves après que leurs enfants, principalement des élèves de CM2 (10-11 ans), ont reçu un devoir sur tablette pour le moins avilissant. Pour le cours de sciences, un exercice de la page 1 intitulé “Où vivent les grands singes ?”, demande aux élèves d’identifier une femme manifestement subsaharienne, placée au milieu d’un gorille, d’un bonobo, d’un orang-outang et d’un chimpanzé. Partagée sur les réseaux sociaux, l’image a déclenché une vague d’indignation.

Contenu raciste et misogyne

Un contenu raciste et misogyne en guise d’exercice à l’école française Ernest Renan de Casablanca”, réagit cet internaute sur Twitter. “Bonjour le racisme !”, emboîte…

article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc