Mustapha Lali : “Les Français n’ont fait que déplumer l’oasis de Figuig. Ils l’appelaient le Sud oranais”

Mustapha Lali, historien, président USFP de la municipalité de Figuig de 1992 à 2016, nous explique comment les frontières de cette région ont changé selon les aléas de l’Histoire.

Par

Mustapha Lali Crédit: YASSINE TOUMI

Avant l’arrivée des Français, les propriétés de l’oasis de Figuig en termes d’eau, de terres et de palmiers s’étendaient sur une profondeur de 40 kilomètres à l’est et 50 kilomètres au sud en direction de Bechar. Les Français n’ont fait que déplumer cet oasis car il constituait un danger pour leurs intérêts. Ils l’appelaient le Sud oranais.

à lire aussi

La France a essayé au début de pénétrer pacifiquement. Ils ont occupé JnanTarg, Ben Zirg, Aïn Safra qui font partie de l’espace vital de Figuig mais qui n’ont pas été récupérés par le Maroc. La France a ensuite installé le chemin de fer d’Oran à Bechar avec des postes de contrôle tout autour de Figuig. Les habitants de l’oasis ont contesté ce projet et Hassan Ier (1836-1894) a envoyé une délégation dirigée par son ministre des Affaires étrangères, Mohamed Guebbas, son frère Moulay Arafa et Ali Soussi Semlali. Ces trois émissaires ont essayé…
article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc