Quand des Syriens étaient pris en otage à Figuig

Le flou entourant la frontière entre le Maroc et l’Algérie à Figuig a déjà été à l’origine d’une situation dramatique. Celle des Syriens coincés entre les deux pays et ayant fait l’objet d’un véritable ping-pong diplomatique et… humain.

Par

Le Haut Commissariat aux réfugiés s’était dit “profondément préoccupé par la détérioration rapide des conditions” de vie du groupe de réfugiés syriens. Crédit: DR

Ce n’est pas la première fois que le tracé flou des frontières entre le Maroc et l’Algérie fait l’actualité. En 2017, un groupe d’une cinquantaine de réfugiés syriens en avaient fait les frais. Au mois d’avril de cette année, ils traversent la délimitation entre les deux pays. Côté marocain, on clame d’abord que cette traversée est encouragée par les autorités algériennes qui ne souhaitent pas prendre en charge ces réfugiés.

à lire aussi

Ils parviennent néanmoins à atteindre le centre-ville de Figuig où les locaux leur viennent en aide en leur fournissant nourriture, couvertures et médicaments. Mais le jour même de leur arrivée, ils sont reconduits par les autorités locales vers ce que nous décrivions alors comme une “zone-tampon” entre les deux pays. Dans le même temps, des élus locaux de Figuig s’organisent pour venir en aide au groupe de réfugiés dont la…
article suivant

La filiale casablancaise des cinémas Pathé Gaumont se restructure et augmente son capital