Sénégal: Après le chaos des émeutes, la colère des Sénégalais et l'inquiétude des Marocains

Après les émeutes qui ont fait au moins dix morts, des centaines de blessés, plusieurs manifestants arrêtés, des dégâts matériels incalculables… le Sénégal panse ses plaies, encore abasourdi. Le pays n'avait pas vécu de pareilles violences depuis son indépendance.

Par

“Quand il y a le bonheur, on le partage. Quand 
il y a de la tristesse, on la partage aussi’’, déclare un commerçant marocain installé 
à Dakar. Crédit: JOHN WESSELS / AFP

Le Sénégal soupire. Il s’extirpe in extremis du chaos auquel beaucoup le prédestinaient, après un mois de vives tensions, dont une semaine de violentes émeutes. Bilan: au moins dix morts, plus de 500 blessés, des dégâts matériels incalculables, des commissariats de police saccagés, des brigades de gendarmerie incendiées, des préfectures et gouvernances mises à sac, des entreprises ravagées, des symboles de la France pris pour cibles… Une ambiance apocalyptique partout sur le territoire.

à lire aussi

De l’huile sur le feu

Lundi 8 mars, c’est le jour fatidique. Tôt le matin, des milliers de jeunes prennent d’assaut les rues de la capitale sénégalaise. Point de ralliement: le tribunal de grande instance où l’opposant le plus radical au président Macky Sall, le député Ousmane Sonko, doit comparaître devant le doyen des juges d’instruction, suite à des accusations pour viol et menaces de mort, après…

article suivant

Transport, administrations, cafés : le pass vaccinal adopté à partir de ce jeudi 21 octobre (Officiel)