Rachel Muyal, la “bonne fée” de la librairie des Colonnes à Tanger

Un dimanche d’août 2019, Rachel nous parlait de sa vie, de Tanger, de la librairie qu’elle a dirigée pendant vingt-cinq ans. Récit d’un thé avec un monument tangérois.

Par

Rachel Muyal
Tangerest sa “ville de sang et de cœur” résume Rachel Muyal. Crédit: Abdeslam Kadiri

Près de six mois avant sa mort, le 27 janvier 2020, nous avions rencontré Rachel Muyal, 86 ans, à Tanger. Elle nous donnait rendez-vous le dimanche 13 août au café La Colombe, à deux pas de la librairie des Colonnes, qu’elle a dirigée de 1974 à 1999. Il est dix heures du matin, et les rues sont vides. Au café, Rachel est l’une des seules clientes attablées. Tailleur gris, chignon impeccable, foulard noué autour du cou, elle nous accueille d’un chaleureux signe de la main. Rachel est d’humeur bavarde. D’emblée, elle évoque son amour pour Tanger. “Ma ville de sang et de cœur”, résume cette native du célèbre quartier Merchane. Très vite, elle enchaîne les anecdotes sur les premières années de sa vie. Elle a été élevée par son oncle Samuel et sa tante Messody. Son enfance est marquée par l’effervescence d’une ville aussi cosmopolite qu’internationale, où l’on élisait encore des “Miss…

article suivant

Cryptomonnaies : Coinbase, la plateforme qui fait exploser la bourse américaine