Les industriels du textile marocains sur le qui-vive après la chute libre des bénéfices du géant espagnol Inditex

Les bénéfices du groupe espagnol Inditex ont fondu de 70 % pour l’exercice 2020-2021 en raison du contexte lié à la pandémie de Covid-19. Au Maroc, où la maison-mère de la marque Zara détient plus de 200 usines, cette annonce pourrait-elle avoir des conséquences pour le secteur du textile et de l’habillement ?

Par

Image d'illustration. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Entre optimisme de ses ventes en ligne qui montent en flèche et réalisme d’annoncer la mauvaise nouvelle de ses pertes : le jeu d’équilibriste de Pablo Isla, le président du groupe Inditex, a été singulier lors de sa conférence de presse, mercredi 10 mars. Le géant espagnol du vêtement a beau marteler qu’avec une transformation numérique menée tambour battant, il a réussi à faire bondir ses ventes sur Internet de 77 %, on ne retient que son 1,1 milliard d’euros de bénéfices de l’exercice 2021, en baisse de 70 % par rapport à l’exercice 2019.

Pour contrer les effets induits par la pandémie de Covid-19, le groupe espagnol avait annoncé vouloir débloquer 2,7 milliards d’euros supplémentaires entre 2020 et 2022

Pour contrer les effets induits par la pandémie de Covid-19, le groupe espagnol avait annoncé…
article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc