Myriam Benraad : “La rencontre entre le pape et l’ayatollah Al-Sistani en Irak envoie un message fort au monde musulman”

La rencontre, le 6 mars, entre le pape François et l’ayatollah Ali Al-Sitani, chef spirituel chiite respecté en Irak, a défrayé la chronique. Décryptage avec la politologue Myriam Benraad, spécialiste de l’Irak et du Moyen-Orient.

Par

Une photo fournie par le bureau des médias du Vatican montre le pape François rencontrant le grand religieux chiite Ali Al-Sistani, dans le sanctuaire irakien de Nadjaf, le 6 mars 2021. Crédit: STRINGER / VATICAN MEDIA / AFP

En ce mois de mars 2021, le pape François a effectué une visite historique de trois jours en Irak, symbolisée par sa rencontre avec l’ayatollah Ali Al-Sistani. Interrogée par TelQuel, Myriam Benraad, politologue spécialiste de l’Irak, professeure associée en relations internationales à l’ILERI (l’École des relations internationales) à Paris, revient sur ce moment singulier.

TelQuel : Qui est l’ayatollah Ali Al-Sistani et quel poids a-t-il en Irak et sur la scène internationale ?

Myriam Benraad : L’ayatollah Ali Al-Sistani est le plus haut dignitaire chiite en Irak. À l’origine, il est iranien, né en Iran, puis il a vécu la majeure partie de sa vie en Irak, officiant principalement à Nadjaf. Il est l’une des grandes figures du chiisme dans le monde musulman. Il a donc eu un rôle exclusivement religieux pendant assez longtemps, mais pendant la guerre d’Irak en 2003, il a acquis un positionnement plus…

article suivant

Maroc-Ethiopie: Le mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars officiellement scellé