Abdelmounim Belalia : “Le cannabis ne va pas amener un changement de paradigme industriel au Maroc”

La légalisation de l’utilisation du cannabis au Maroc ouvrira de nouvelles perspectives à l’industrie pharmaceutique marocaine. Il faut cependant relativiser l’apport de cette matière première et construire un écosystème solide autour, selon Abdelmounim Belalia, ex-directeur de l’ENSP.

Par

Le nombre de personnes vivant du cannabis au Maroc est estimé à 804.000, soit 94.000 familles, un enjeu social et économique important. Crédit: DR

Dans Le Scan, le podcast d’actualité de TelQuel, Rachid Hallaouy a reçu Abdelmounim Belalia, professeur de stratégie au sein du Groupe ISCAE et ex-directeur de l’ENSP, l’École nationale de santé publique. Il y revient notamment sur le lien entre la légalisation du cannabis et le développement de l’industrie marocaine, sur l’impact économique et social d’une telle démarche, et enfin sur le potentiel économique du marché marocain par rapport à la concurrence internationale.

TelQuel : La légalisation du cannabis améliorera-t-elle la santé publique et le système de santé ?

Abdelmounim Belalia : Le cannabis a des effets positifs sur la santé globale. On parle d’une plante qui représente une solution pour certaines maladies de type dépression, anxiété, Alzheimer… Elle est utilisée depuis plusieurs années. Nous n’avons pas eu d’études scientifiques prouvant les vertus du cannabis jusqu’à il y a quelques années. Si l’on regarde le marché mondial, nous…

article suivant

France : la drogue, importée du Maroc, était cachée dans les tomates cerises