El Hassan Belcaid El Meziani : “Même les mosquées et les routes sont construites avec les recettes du kif”

El Hassan Belcaid El Meziani a été, pendant 24 ans, président du Conseil provincial de Chefchaouen. Fellah et vieux routier de la politique, ce nonagénaire, ex-président de la commune de Bab Berred, est favorable à la limitation de la culture du cannabis à la zone où il était cultivé historiquement. C’est la seule façon, selon lui, de garantir des moyens de subsistance aux populations locales.

Par et

Mohammed V a donné a des agriculteurs du Rif une autorisation pour cultiver à nouveau le kif, en attendant la réglementation de leurs activités. Ici, en visite dans la région en juin 1959. Crédit: DR

Que pouvez-vous nous dire sur l’histoire du cannabis dans votre province, telle que vous l’avez vécue ?

El Hassan Belcaid El Meziani.Crédit: DR
Les cultivateurs de cannabis des provinces d’Al Hoceïma et de Chefchaouen se sont retrouvés à la marge avec l’arrivée des Espagnols dans le nord. Ils avaient leur régie des tabacs et nous combattaient. L’Espagne a fini par dire à nos parents : “Cultivez votre kif, mais le tabac vous est interdit.” Après le retour de Mohammed V et l’indépendance du Maroc, la Régie des tabacs marocaine a de nouveau autorisé cette culture. Mon père, Haj Messaoud, est un chérif ouazzani qui a fait…
article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles