Légalisation du cannabis, faites-nous kiffer jusqu’au bout

Considéré comme le premier producteur de cannabis au monde, le Maroc surfe sur la vague verte autour de l’usage de la plante à des fins thérapeutiques et industrielles. Derrière un projet de loi, visant notamment à sortir la région du Rif de son enclavement, cette nouvelle manne pourrait s’avérer être une bouffée d’air frais, malgré l’écran de fumée qui entoure jusqu’à présent cette ruée vers l’or vert.

Par et

TelQuel

Le royaume a décidé de changer ses vues sur le cannabis. Et il était temps. Considéré comme l’un des premiers producteurs de cannabis au monde, le Maroc profite d’un élan global pour mettre ses pas dans ceux des instances internationales, désormais moins obtuses sur l’usage de la plante. Sur la table du gouvernement depuis quelques semaines : le projet de loi 13-21, “relatif à l’usage légal du cannabis”, porté par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Le texte vise à permettre aux agriculteurs, dans un cadre légal et réglementé, de cultiver le cannabis pour la production de médicaments, de produits de parapharmacie ou d’agroalimentaire et, éventuellement, des applications industrielles. Il n’en fallait pas…

article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc