Kenza Afsahi : “Le cannabis thérapeutique est assez peu connu dans le milieu médical, il faudra former des médecins et des pharmaciens”

Pour Kenza Afsahi, maîtresse de conférences en sociologie à l’université de Bordeaux, chercheuse au Centre Émile Durkheim, spécialiste de la culture et du marché du cannabis, la nouvelle réglementation sur l’usage thérapeutique de la plante peut être perçue comme une “opportunité d’inscrire cette culture dans une économie plus durable tout en l’accompagnant d’une politique de santé publique”.

Par et

“En ce qui concerne les populations du Rif, les échecs successifs ont montré qu’il fallait envisager le développement économique et social de cette région avec le cannabis”, analyse la spécialiste de la région Kenza Afsahi. Et oublier la répression. Crédit: Abdelhak Senna / AFP

Quels impacts la loi, si elle est adoptée, aura-t-elle sur les populations des régions concernées ?

D’abord, une telle loi pourrait avoir des retombées positives pour toute la société en termes de justice sociale, de santé publique, d’économie, de sécurité, d’éducation, d’environnement… En ce qui concerne les populations du Rif, les échecs successifs des éradications forcées et celles des cultures alternatives ont montré qu’il fallait envisager le développement économique et social de cette région avec le cannabis. Par ailleurs, il y a eu, en Europe, des changements importants dans le principal marché de consommation du haschich marocain. La normalisation de l’usage du cannabis et l’augmentation de la culture domestique ont détourné de nombreux usagers du…

article suivant

Les humoristes Brahim Bouhlel et Zbarbooking condamnés à un an de prison dont huit mois ferme