Maroc-Allemagne : les trois épisodes qui ont mené à la rupture

Lundi 1er mars, une lettre du ministre des Affaires étrangères adressée au Chef du gouvernement et à l’ensemble de son équipe annonçait 
la suspension de “tout contact” avec l’ambassade d’Allemagne au Maroc. Retour sur les trois étapes qui ont mené à ce refroidissement diplomatique.

Par

La chancelière allemande Angela Merkel accueille le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita à son arrivée pour la conférence du G20 Compact avec l'Afrique (CwA) le 19 novembre 2019 à Berlin. Crédit: Tobias Schwartz / AFP

Lundi 1er mars, une lettre du ministre des Affaires étrangères adressée au Chef du gouvernement et à l’ensemble de son équipe annonçait 
la suspension de “tout contact” avec l’ambassade d’Allemagne au Maroc. Retour sur les trois étapes qui ont mené à ce refroidissement diplomatique.

  Loin d’être portées au niveau de celles entretenues avec la France ou avec son voisin espagnol, les relations entre le Maroc et l’Allemagne étaient marquées jusque-là par une constante stabilité, sans pour autant se démarquer par leur proximité. D’où l’étonnement pour certains, ou l’absence de surprise pour d’autres, lorsque le ministère des Affaires étrangères a annoncé, à travers une missive adressée le 1er mars à l’ensemble des départements gouvernementaux, la suspension de tout “contact, interaction ou action de coopération” avec l’ambassade d’Allemagne à Rabat.

à lire aussi

Une suspension qui s’étend également aux “organismes de coopération et fondations politiques allemandes”, précise le document. Comment en est-on arrivés là ?

L’incartade libyenne

En janvier 2020, l’Allemagne organisait, à l’initiative de la chancelière Angela Merkel, une conférence consacrée à la situation en Libye. Il faut le noter, l’Allemagne est alors…

article suivant

Les humoristes Brahim Bouhlel et Zbarbooking condamnés à un an de prison dont huit mois ferme