Jaâfar Heikel: “Le Covid long est un phénomène qui reste rare”

Le 25 février, l’OMS indiquait que le Covid long, qui touche un certain nombre de malades du Covid-19 parfois pendant plusieurs mois, devait “être de la plus haute importance” pour toutes les autorités sanitaires. Mais qu’entend-on par Covid long ? Le point avec l’épidémiologiste Jaâfar Heikel, spécialiste en maladies infectieuses et santé publique. .

Par

Les atteintes neurologiques en lien avec le Covid-19 sont relativement fréquentes, puisqu’elles touchent environ 8 % des malades hospitalisés. Crédit: Ludovic Marin / AFP

Quels sont les symptômes du Covid long et comment évoluent-ils ?

Jaâfar Heikel.Crédit: DR
On devrait plutôt utiliser le terme “séquelles” ou “histoire naturelle différente”. La symptomatologie de base est la même que d’autres maladies virales comme la grippe: fièvre, courbatures, maux de tête… D’autres symptômes ont cependant été constatés avec le Covid-19, liés à une atteinte pulmonaire, comme la dyspnée (incapacité à bien respirer), et des lésions possiblement cardiaques, hépatiques, rénales, voire neurologiques. Cela fait partie du tableau de ce qu’on appelle “l’histoire naturelle” du Covid-19. 85% des gens atteints évoluent avec des symptômes légers, et le reste avec des symptômes un peu plus compliqués, comme ceux que je viens de citer. Néanmoins, au bout de 15 jours,…
article suivant

Un homme sur trois serait victime de “violences conjugales” selon le HCP