Coronavirus : la surmortalité des Marocains en France supérieure de 30 % à celle du reste de la population

D’après une récente étude dont TelQuel a pu consulter les résultats, les immigrés nés au Maroc et installés en France ont connu en 2020 une surmortalité de 37,5 %, contre 7,8 % dans le reste de la population hexagonale. Comment l’analyser ?

Par

En 2020, l’augmentation de la mortalité des Marocains nés au Maroc et vivant en France a été multipliée par 11 par rapport à 2019 : le nombre de décès a augmenté de 37,5 % entre 2019 et 2020, contre 3,6 % entre 2018 et 2019. Dans le même temps, elle n’était multipliée “que” par 8 pour l’ensemble de la population vivant en France  (+ 7,8 % en 2020, contre 0,5 % en 2019), selon Jamal Bouoiyour.

Docteur en économétrie et maître de conférence en économie du développement à l’université de Pau, dans le sud-ouest de la France, ce dernier a récemment conduit une étude pour le compte du Bureau international du travail (BIT) et du ministère chérifien des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger (MRE), intitulée “L’évaluation du risque épidémiologique et de la vulnérabilité socio-économique et psychologique des migrants…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés