Paiement mobile : la fin du cash n’est pas pour demain

Malgré des parts de marché grignotées chaque année, le paiement mobile peine à se frayer un chemin parmi les différents instruments de paiement disponibles. Faute de volonté politique ou d’engagement citoyen, l’alternative peine à convaincre.

Par

DR

Depuis quelques années, un nouveau mode de paiement tente d’émerger : le paiement mobile, un instrument simple, rapide et sécurisé qui s’impose comme moyen de lutte contre la circulation du cash et les disparités d’accès aux services financiers. Le taux de pénétration de la téléphonie mobile au Maroc est de 131 %, contre un taux de bancarisation de 78 %, d’après les dernières données de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications et de Bank Al-Maghrib. Même si le nombre de porte-monnaie électroniques (ou m-wallets) a dépassé 1,5 million à ce jour, le nombre d’opérations inter-opérées effectuées dans le pays demeure encore faible avec près de 20.000 opérations, selon les statistiques du gestionnaire du Switch mobile au Maroc, HPS. Un retard certain comparé à d’autres pays en Afrique, notamment le Kenya qui a réussi en quelques années à s’imposer comme leader mondial du mobile payment.

à lire aussi

Selon les dernières données…
article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc