Elections : peut-on éviter un taux record d’abstention cette année ?  

Les débats autour des prochaines élections législatives ont été officiellement mis sur la table du parlement le 23 février. Si des questions comme le quotient électoral et les listes des jeunes et des femmes divisent les acteurs de la scène politique, ils semblent tous partager le même pessimisme quant au futur taux de participation.

Par

FADEL SENNA / AFP

L’année 2021 pourrait connaître un taux record d’abstention. C’est le ressenti commun des différents représentants de partis politiques au Maroc. Historiquement, le taux de participation dans les élections législatives n’a jamais été flatteur depuis le début du siècle : 51,6 % en 2002, 37 % en 2007, 45,4 % en 2011 et 42,29 % lors des dernières élections de 2016. Il est cependant toujours possible d’éviter un scénario record cette année malgré le contexte de la pandémie et de la rupture de confiance de la population envers les partis politiques. TelQuel a sondé des politiques et observateurs pour avoir leur avis.

La baisse de la participation, une tendance mondiale

David Goeury, membre du think tank Tafra, estime que toutes les démocraties du monde observent une tendance baissière…

article suivant

Plus de 90 blessés dans de nouveaux heurts à Jérusalem