Impôt sur le revenu des joueurs et entraîneurs de football : la mesure qui tombe à pic

Une circulaire de la Fédération royale marocaine de football, datée du 15 février, rappelle aux clubs leurs engagements par rapport à l'impôt sur le revenu édictés en faveur des sportifs par la loi de finances pour l'année budgétaire 2021. Pourquoi ce timing en période de crise ? Et quels sont les enjeux de cette mesure ?

Par

L'impôt sur le revenu est venu bousculer les plans des joueurs et entraîneurs de Botola. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Les joueurs de football et les entraîneurs des différentes équipes de football de Botola sont des salariés exemptés d’impôt sur le revenu (IR) depuis déjà de longues années. Malgré l’arrivée “précipitée” du professionnalisme et l’inflation qu’ont connu les salaires et les valeurs monétaires des joueurs de football marocains, la situation n’a pas changé. Les joueurs de Botola et leurs entraîneurs ne payent pas d’impôts, et leurs revenus ne font qu’augmenter au fil des années. En ce mois de février, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a lancé un dernier rappel à l’ordre aux différents clubs marocains. Une circulaire invoquant la situation, en se basant sur la loi de finances N°65-20 pour l’année budgétaire 2021.

article suivant

Pass sanitaire, test PCR, certificat médical... les recommandations du CNDH pour remplacer le pass vaccinal