À Fnideq, au cœur de la deuxième manifestation pour la réouverture de Bab Sebta

Fnideq a connu, le 12 février, une deuxième manifestation pour la réouverture des frontières avec Sebta. Le sit-in, organisé sur la place principale, a été pacifique, hormis quelques débordements. Reportage.

Par et

“Fnideq coule et les jeunes meurent. Où êtes-vous, responsables du pays ?”, peut-on lire sur le masque de cette manifestante. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Bis repetita après un premier sit-in qui a fini en émeute le 5 février dernier. Le 12 du même mois, des centaines de personnes se sont rassemblées autour de la mosquée Mohammed V de Fnideq. À quatre kilomètres de la frontière avec le préside espagnol de Sebta, ils réclament la réouverture de Bab Sebta, point de passage des personnes et marchandises vers le Maroc.

à lire aussi

Une manifestation et des arrestations

La mobilisation pour cette manifestation a eu lieu la veille, et uniquement sur les réseaux sociaux. Car aucune instance politique, syndicale ou associative locale n’a lancé d’appel à manifester. Le scénario est similaire à celui de la manifestation du 5 février, à l’issue de laquelle “une trentaine de personnes ont été arrêtées” selon des riverains qui ont pu assister à l’événement. Le 12 février, des centaines de personnes se sont rassemblées…

article suivant

Cryptomonnaie : pourquoi le Bitcoin est encore loin d’être écolo