Nesrine Slaoui: “Je ne veux pas devenir un modèle méritocratique”

Écrit durant le confinement, ‘Illégitimes’ est le premier roman de Nesrine Slaoui, journaliste française d’origine marocaine, qui interroge sa place en France et ses origines qu’on lui reproche.

Par

Nesrine Slaoui
Nesrine Slaoui. Crédit: DR

La journaliste a inauguré l’année 2021 en publiant son premier roman, Illégitimes, aux éditions Fayard. Plus proche du témoignage que de la fiction, l’auteure insiste : “Ce n’est pas l’histoire d’une ascension sociale”, en référence à son parcours de fille d’ouvriers marocains devenue journaliste diplômée de Sciences Po Paris. Dans un récit cru regorgeant de déterminisme social, Nesrine Slaoui ajoute un paramètre crucial aux mécanismes de lutte des classes : le racisme.

Votre livre connaît un grand succès en France. Moins de deux semaines après sa parution, vous annonciez déjà un deuxième tirage. A votre avis, qu’est-ce qui explique ce succès ?

Illégitimes, de Nesrine Slaoui
Illégitimes, de Nesrine Slaoui, 2021, éd. Fayard.
J’ai reçu beaucoup de retours de la part de personnes qui me disent s’être identifiées à ce que je raconte. Sur les réseaux sociaux, j’ai aussi la chance d’avoir beaucoup d’abonnés…
article suivant

Mustapha Ramid présente sa démission du gouvernement