Karim Amellal : “Contrairement au Maroc, la France n’a pas su valoriser les diasporas”

Fédérer autour de Mare nostrum est la difficile mission confiée par Emmanuel Macron à Karim Amellal, ambassadeur de France 
pour la Méditerranée. Un défi de taille à l’heure de la crise du Covid-19 et de tensions en France que le néo-diplomate tente d’expliquer dans cet entretien accordé à TelQuel.

Par

Il aurait pu faire office de tête d’affiche pour la Macronie. Quadragénaire, ex-entrepreneur, auteur à ses heures perdues et ancien enseignant à Sciences Po, Karim Amellal a tout du symbole d’une immigration que la France pourrait considérer comme réussie en 2020. C’est en toute confiance que l’homme débarque dans les locaux de TelQuel pour se prêter au jeu de l’interview, juste avant des rencontres prévues avec le conseiller royal, André Azoulay, et le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Karim Amellal est sûr de lui. Sa parole est fluide, son verbe facile, et son vocabulaire témoigne de son parcours scolaire et professionnel. C’est sans doute l’une des raisons, avec son engagement pour les populations immigrées, qui ont poussé son ancien collègue de président…

article suivant

Cryptomonnaie : pourquoi le Bitcoin est encore loin d’être écolo