Allègement du déficit commercial de 23,1% en 2020

Le déficit commercial du Maroc s’est établi à plus de 158,68 milliards de dirhams au titre de l’année 2020, enregistrant un allègement de 23,1 % en glissement annuel, selon l’Office des changes.

Par

Le secteur de l'automobile a connu une baisse des exportations de 9,3% en 2020. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Cet allègement s’explique par la baisse des importations et des exportations de marchandises respectivement de 14,1 % à 421,86 milliards de dirhams et de 7,5 % à 263,17 milliards de dirhams, précise l’Office dans son bulletin sur les indicateurs des échanges extérieurs au titre de l’année 2020, notant que le taux de couverture a enregistré une amélioration de 4,5 points à 62,4 %. En glissement trimestriel, les exportations ont enregistré une hausse de 15 % supérieure à celle des importations (+12,8 %).

Le repli des importations de biens s’explique par le recul des importations de la quasi-totalité des groupes de produits en l’occurrence, des produits énergétiques (-26,51 milliards de dirhams), des produits finis de consommation (-17,97 milliards de dirhams), des biens d’équipement (-17,21 milliards de dirhams), des demi-produits (-11,42 milliards de dirhams) et des produits bruts (-3,13 milliards de dirhams).

En revanche, les achats des produits alimentaires ont augmenté de 7,49 milliards de dirhams. S’agissant des exportations, leur baisse fait suite à la diminution des ventes des secteurs de l’automobile (-9,3 % à 72,71 milliards de dirhams), du textile et cuir (-19,2 % à 29,82 milliards de dirhams), de l’aéronautique (-28,9 % à 12,43 milliards de dirhams), des autres extractions minières (-19,6 % à 3,37 milliards de dirhams), de l’électronique et l’électricité (-0,8 % à 10,32 milliards de dirhams) et des autres industries (-12,7 % à 21,18 milliards de dirhams).

Cette baisse est atténuée, toutefois, par la hausse des ventes des secteurs des phosphates et dérivés (+3,7 % à 50,76 milliards de dirhams) et de l’Agriculture et l’agroalimentaire (+0,7 % à 62,54 milliards de dirhams).

Au titre de l’année 2020, la balance des échanges de services a affiché un excédent en baisse de 31,2 % à 60,74 milliards de dirhams, indique l’Office, ajoutant que les exportations ont reculé de 30,1 % à 130,24 milliards de dirhams et les importations de 29,1 % à 69,49 milliards de dirhams.

(avec MAP)

article suivant

Cryptomonnaie : pourquoi le Bitcoin est encore loin d’être écolo