Contre le Covid, l’infatigable course à l’emploi des étudiants marocains en France

Chaque année, environ 10.000 étudiants marocains posent leurs valises sur le sol français. Pour financer leurs études et leur vie quotidienne, trouver un emploi s’avère parfois nécessaire. Pris dans une crise sanitaire et limités par un visa, décrocher un job ne semble pas gagné d’avance. Pour comprendre ce qu’ils arrivent à développer dans ce contexte, TelQuel s’est penché sur le quotidien de ces étudiants travailleurs.

Par

J’aide parfois à faire des déménagements afin d’avoir un peu d’argent pour manger. Pendant trois mois, ma famille au Maroc a pris des crédits pour m’aider à payer mon loyer”, lance Anass, la voix fatiguée, presque agacée. Cet étudiant de Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives, ndlr) de 23 ans est arrivé en France à la rentrée 2020. Il explique avoir reçu de l’argent de la part du club de foot où il jouait. Puis, tout a cessé au second confinement français.

Avant le couvre-feu de 18 h, j’allais boucler un contrat chez Decathlon et ça a été annulé. Tous les recrutements ont été suspendus. Je couvre les refus chez McDonald’s,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés