Quatre ans après l’attentat de la mosquée de Québec, la peur des Marocains de la province

Le 29 janvier 2021 marquait le quatrième anniversaire de l’attentat de la mosquée de Québec. Depuis, le choc et la vague de soutien sont largement retombés. Le racisme continue d’alimenter les débats, mais la peur perdure parmi les populations musulmanes et d’origine arabe. Comment se sentent les Marocaines et Marocains au Québec quatre ans après ?

Par

Le drame a eu lieu quatre ans plus tôt, le 29 janvier 2017. Il était 19 h 50, pendant l’heure de la prière. Le tueur a pénétré dans le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) pour s’en prendre aux fidèles. Six hommes ont été assassinés, 19 autres ont été blessés. Crédit: AFP

Depuis quatre ans au Québec, le 29 janvier est synonyme d’unité. Cette année, l’anniversaire de l’attentat de la mosquée de Québec n’a pas dérogé à la règle. Plus de 600 personnes ont assisté, depuis leur écran, aux discours qui se sont tenus devant le mémorial de la Ville de Québec. C’est l’occasion de rendre hommage aux victimes, mais aussi de rappeler que le racisme et l’islamophobie n’ont pas disparu.

Le drame a eu lieu quatre ans plus tôt, le 29 janvier 2017. Il était 19 h 50, pendant l’heure de la prière. Le tueur a pénétré dans le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) pour s’en prendre aux fidèles. Six hommes ont été assassinés, 19 autres ont été blessés. L’une des victimes était Azzedine Soufiane, un…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés