Dans la bibliothèque de Rim Battal

La poétesse Rim Battal, auteure des recueils ‘Latex’, ‘Transport en commun’, ‘Vingt poèmes et des poussières’, nous 
parle de quatre livres.

Par

Rim Battal
Rim Battal. Crédit: courtesy Galery Verdeau

La poétesse Rim Battal, auteure des recueils ‘Latex’, ‘Transport en commun’, ‘Vingt poèmes et des poussières’, nous 
parle de quatre livres.

1. L’Enfant de sable, de Tahar Ben Jelloun

L’Enfant de sable, de Tahar Ben Jelloun
L’Enfant de sable, de Tahar Ben Jelloun, 1985, en poche.
“J’avais d’abord lu La Nuit sacrée, qui a été ma première grande émotion littéraire contemporaine. Pour moi, ce livre avait révélé quelque chose de mystique. Puis, cette émotion a été décuplée avec L’Enfant de Sable : il y avait tellement de sauvagerie dans la narration de ce personnage dans lequel je me retrouvais énormément. Je garde ce roman dans ma tête, qui est à présent une figure phare dans mes références littéraires. Par la suite, j’ai également lu la poésie de Ben Jelloun, que j’ai trouvée très belle et sincère, et que j’ai même fini par préférer à son travail de romancier.”

2. Le spleen de Casablanca, de Abdellatif Laâbi

Le spleen de Casablanca, de Abdellatif Laâbi

article suivant

Facebook met sur pause une version d'Instagram pour les enfants vivement critiquée