Vaccins : pourquoi le Maroc est encore très loin de garantir son indépendance scientifique

Dans la course aux vaccins anti-Covid, le Maroc reste suspendu aux aléas du marché et dépendant des pays producteurs. Sera-t-il un jour capable de garantir son indépendance scientifique ? Éléments de réponse.

Par

CHANDAN KHANNA / AFP

Le 19 janvier, alors que le Maroc attendait toujours la réception de ses premières doses de vaccins, le Chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, expliquait devant le parlement que cet énième retard était dû à trois facteurs: “La capacité de production inférieure à la demande internationale, la rareté des vaccins et la spéculation autour, en plus du fait que les pays producteurs ont donné priorité à la vaccination de leur population.” Des facteurs justifiés par des chiffres concrets: les pays riches ont déjà sécurisé des milliards de doses de vaccins, profitant de leurs bonnes relations avec les pays producteurs ou de leur propre capacité à en produire. Preuve que la bataille se joue sur le terrain de la recherche et développement, là où le Maroc accuse malheureusement un énorme retard.

De timides progrès

Le Maroc consacre environ 0,8% de son PIB au budget de la recherche scientifique, et ce…

article suivant

Transport, administrations, cafés : le pass vaccinal adopté à partir de ce jeudi 21 octobre (Officiel)