Racisme dans le football marocain : pas vu, pas pris

Avec la surmédiatisation du sport, notamment du football, de tristes incidents racistes pendant des matchs sont relayés par les médias du monde entier. Au Maroc, le sujet est évité, voire nié. Pourtant, les remarques et insultes racistes fusent dans nos stades et sur nos réseaux sociaux, dans l’indifférence générale. 

Par

Le 23 février 2008, l'ex-capitaine des Lions de l'Atlas, Abdesslam Ouaddou, portait un t-shirt pour dénoncer le racisme dont il avait été victime le 16 février, lors d'un match opposant Valenciennes au FC Metz. Crédit: AFP

Mardi 8 décembre 2020, scène surréaliste au Parc des Princes à Paris. Alors que le Paris Saint-Germain reçoit le club stambouliote du Basaksehir, le match est interrompu après une vingtaine de minutes de jeu. Les deux équipes et leur staff quittent la pelouse et n’y reviennent que le lendemain. La raison ? Le quatrième arbitre du match, le Roumain Sebastian Colţescu, a prononcé le mot “Negru” (Noir en roumain) pour signaler à l’arbitre principal le comportement d’Achille Webo, l’ancien international camerounais devenu membre du staff technique de l’équipe turque. L’altercation et les explications ont duré une dizaine de minutes, avant que les joueurs ne prennent les chemins du vestiaire pour protester contre le racisme de l’arbitre assistant. Il n’en fallait pas plus pour relancer le sujet sur les plateaux de télévision, celui…

article suivant

Pass sanitaire, test PCR, certificat médical... les recommandations du CNDH pour remplacer le pass vaccinal