Covid-19 : étudiants marocains en Europe, entre risque de dépression et désir de retour

Pays qui reconfinent, éloignement de la famille, difficultés à trouver du travail… Un an après le début de la pandémie, les étudiants marocains installés en Europe dressent le bilan d’une année chaotique. Certains, au bord de la dépression, ont choisi de rentrer. Ils témoignent.

Par

Dans plusieurs pays, les cours se déroulent toujours à distance. Crédit: Unsplash

Avec l’annonce récente du Premier ministre français Jean Castex de l’instauration d’un couvre-feu à 18 heures sur tout le territoire français, la crainte d’un troisième confinement plane sur la France. Et les pays voisins ne sont pas en reste. Des mesures restrictives sont également prises sur tout le Vieux Continent depuis l’apparition du variant britannique du virus. Un an après l’enregistrement des premiers cas de Covid-19 en Europe, quel bilan les étudiants marocains qui y sont installés dressent-ils de cette situation ? Témoignages.

Isolement

Quand on pense confinement et mesures de restriction de mouvements et de liberté, la question de l’éloignement de la famille n’est pas bien loin. Une rude épreuve à laquelle tous les étudiants marocains hors du royaume et loin de leurs proches sont confrontés. Omar, étudiant à Marseille, en témoigne : “L’éloignement des parents a…

article suivant

Ce que signifie la reconnaissance de la Journée internationale de l'arganier, désormais célébrée le 10 mai