Jaafar Heikel : “Au-delà du test PCR, nous avons d’autres indicateurs”

Depuis la mi-décembre, moins de 19 000 tests sont effectués par jour. Or, ils étaient 22 000 entre septembre et octobre. Cette tendance baissière va de pair avec une réduction du nombre de cas positifs déclarés quotidiennement. Celui des cas actifs redescend à 17 967 à la date du 13 janvier. Si de moins en moins de personnes sont testées, peut-on affirmer que la propagation du virus est en baisse ? Jaafar Heikel apporte des éléments de réponse.

Par

MAP

Comment expliquer la baisse du nombre de tests PCR effectués?

Jaafar Heikel, médecin épidémiologiste spécialiste 
en maladies infectieusesCrédit: DR
Tout d’abord, par une réduction de la demande de la part du citoyen, qui va de pair avec la pratique de l’automédication à laquelle la population a malheureusement de plus en plus recours. Il y a des gens qui souffrent de symptômes grippaux, et qui choisissent de s’autotraiter, sans aller voir un médecin, sans effectuer de diagnostic, et donc, sans effectuer de test PCR. Je ne pense pas que cette baisse soit liée aux laboratoires ni au…
article suivant

Cerbère diplomatique