Hicham Lasri : “Je ne cherche pas à plaire. Mon travail c’est d’avoir des idées”

DR

Smyet bak ?

Mohammed.

Smyet mok ?

Lalla Fatima.

Nimirou d’la carte ?

Je ne m’en souviens plus, et je suis dyslexique, donc j’inverse parfois les chiffres et les lettres.

Vous êtes écrivain, cinéaste, bédéiste, et maintenant podcasteur. Vous n’avez toujours pas trouvé votre voie ou c’est le propre d’un artiste d’être dispersé ?

Je suis aussi chanteur et dramaturge. Non, ce n’est pas du tout ça, c’est beaucoup plus simple: je suis un artiste conceptuel, c’est-à-dire quelqu’un de pluridisciplinaire.

Votre podcast “Culture Batata” se présente comme un “podcast malpoli sur l’art (de vivre) malpropre”. Vos parents ne vous ont jamais appris la politesse?

« J’ai montré les images (dans lesquelles il pose à moitié nu, ndlr) à ma mère et ça l’a beaucoup fait rire. Mes parents savent avec qui ils vivent »

Hicham Lasri
Ils ont essayé et je pense qu’ils n’ont pas réussi, mais je suis leur fils donc ils me pardonnent (rires). J’ai montré les images (dans lesquelles il pose à moitié nu, ndlr) à ma mère et ça…
article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc