Vidéo. Oum : “Le filtre de la ‘hchouma’ enlève à la darija plusieurs pages de vocabulaire”

Oum est une chanteuse et “interprète des sens” pluridisciplinaire, qui depuis plus d’une décennie représente fièrement le Maroc sur la scène internationale. Inaugurant notre série “Artistes et Identités”, elle développe notamment sans tabou son rapport à ses multiples langues.

Par

La chanteuse Oum en 2012 lors du festival Taragalte à M'Hamid El Ghizlane. Crédit: AFP / STR

Autrice, compositrice, chanteuse, peintre, dessinatrice… Les casquettes et les prestations de Oum sont aussi variées que ses inspirations. “On peut dire que je suis une interprète des sens”, résume-t-elle.

Polyglotte artistique aux innombrables influences, elle allie jazz, soul, hassani, afrobeat… Une fusion des genres qui fait écho à ses identités multiples. Pour Oum, il n’est pas question de toutes les “concilier”, mais plutôt de les apprivoiser, puis de les exprimer avec force et vigueur. “Quand on est né au Maroc, on ne se pose pas la question. Je suis née en étant tout ça, affirme la quadragénaire, de son vrai nom Oum El Ghaït Ben Essahraoui. C’est une richesse, et il arrive un moment où on a envie de le montrer davantage. Pour cela, il faut qu’on approfondisse un peu. Si…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés