Comment rapatrier les corps des défunts de la France vers le Maroc

Des Marocains de France choisissent d’être enterrés sur leur terre d’origine. Rien que dans son périmètre, le consulat général de Paris évoque 70 à 80 personnes chaque année.

Par

TelQuel

Rapatrier un corps depuis la France vers le Maroc nécessite l’accord des deux pays. Côté français, un laissez-passer mortuaire doit être demandé à la préfecture du département où a eu lieu la fermeture du cercueil. Une série de documents doit être fournie (formulaire de demande d’autorisation de transport rempli par l’entreprise chargée du rapatriement, certificat de décès délivré par le médecin, acte de décès complété par la mairie…). Attention, à y regarder de plus près, cette liste peut varier quelque peu d’une préfecture à une autre. Côté marocain, la famille doit demander une autorisation au consulat dont relève le lieu du décès. Les documents exigés sont semblables à ceux précédemment cités, auxquels s’ajoutent le laissez-passer français et une série d’informations, notamment sur les conditions d’arrivée du corps au Maroc (poste…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés