Tourisme, tech, agriculture, médias… Ces secteurs particulièrement dynamiques des nouveaux investissements israéliens au Maroc

La normalisation des relations entre le Maroc et Israël a ouvert la voie à de nombreuses opportunités d’affaires. Zoom sur les secteurs particulièrement dynamiques et sur les personnalités et institutions qui facilitent ces échanges économiques, dont le volume pourrait passer de 150 millions de dollars aujourd’hui à plus d’un milliard d’ici à trois ans.

Par

Le 10 décembre 2020 est une journée dont se souvient encore, sourire aux lèvres, Adiv Baruch, président de l’Institut d’exportation israélien : “Alors que le monde entier est empêtré dans une crise sanitaire sans précédent, nous avons enfin appris une bonne nouvelle.” Ce jour-là, les accords d’Abraham rétablissent les relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, en échange de la reconnaissance américaine de la souveraineté du royaume sur le Sahara. Vingt ans tout juste après la fermeture des bureaux de liaison à Rabat et à Tel Aviv.

Un “jour historique”, s’enthousiasme Adiv Baruch, où “toutes les opportunités potentielles sont enfin devenues possibles” et qui a donné des idées à de nombreux acteurs économiques, conscients de la manne que pouvait représenter la reprise des échanges commerciaux…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés