Histoires de livres

Avant de devenir un livre, une œuvre est d’abord une histoire. Certaines sont rocambolesques. La littérature marocaine en est émaillée. Florilège.

Par

Livre et prisonnier
DR

De la prison à la consécration

On affame bien les rats, de Abdelaziz Mouride
On affame bien les rats, de Abdelaziz Mouride, Tarik éditions.
Au départ, c’étaient quelques feuillets au style brut, pour dire l’horreur de sa condition de prisonnier politique. Abdelaziz Mouride a été arrêté en novembre 1974 pour son engagement dans le mouvement marxiste-léniniste 23 Mars. Détenu à Derb Moulay Cherif, il est jugé en 1977 et condamné à 22 ans de prison. Dans sa cellule, il résume d’un trait rapide et cru les tortures, les humiliations, la grève de la faim. Il parvient à faire sortir ses dessins, que le Comité de lutte contre la répression au Maroc publie en 1979, en arabe et en français, sous le titre de Dans les entrailles de ma patrie, à propos de la détention politique au Maroc. L’ouvrage, signé Rahal, met en images le “plus jamais ça !” scandé par…
article suivant

Mohammed VI reçoit le ministre des Affaires étrangères émirati