Sebta et Melilia, la polémique vue de l’autre côté du détroit

Nouvelle crise diplomatique en vue ou simple escarmouche entre Rabat et Madrid ? La question reste ouverte après la convocation, le 21 décembre, de Karima Benyaich, ambassadrice du royaume en Espagne, suite à des déclarations du Chef du gouvernement sur Sebta et Melilia. Retour sur une passe d’armes diplomatique.

Par

Le port de Sebta.

Le temps viendra pour aborder le dossier de Sebta et Melilia”. Cette phrase prononcée le 19 décembre par le Chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, lors d’une interview accordée à une chaîne satellitaire saoudienne, a déclenché une vive polémique de l’autre côté du détroit. Quarante-huit heures plus tard, le secrétariat d’État espagnol aux Affaires étrangères convoque l’ambassadrice marocaine pour “éclaircissement”. Un mouvement qui peut étonner du côté marocain.

Une réaction “excessive” ?

“Les déclarations d’El Othmani paraissent normales vues d’une perspective marocaine. Mais pour les Espagnols, aucun Chef de gouvernement marocain n’avait remis sur le devant de la scène la question de Sebta et Melilia publiquement depuis 2007, quand Abbas El Fassi l’avait évoquée devant le Parlement marocain, explique Ignacio Cembrero, journaliste espagnol et ancien correspondant au Maroc d’El País et d’El…

article suivant

Mohammed VI reçoit le ministre des Affaires étrangères émirati