3 milliards de dollars d’aide américaine et 6 accords signés entre le Maroc, les États-Unis et Israël

Six accords ont été signés entre le Maroc, les États-Unis et Israël ce 22 décembre au Palais royal de Rabat. L’un d’entre eux prévoit une aide américaine aux projets portés par le secteur privé au Maroc et en Afrique subsaharienne, de l’ordre de trois milliards de dollars.

Par

A l’issue d’un entretien entre le roi Mohammed VI, le conseiller présidentiel américain Jared Kushner et le conseiller israélien à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat, six accords ont été conclus entre le Maroc, Israël et les États-Unis. Quatre ont été conclus entre le royaume et l’État hébreu tandis que les deux autres concernent Rabat et Washington.

Un accord à 3 milliards

L’un des accords majeurs signés ce 22 décembre au Palais royal de Rabat est un mémorandum d’entente entre le Maroc et la United States International Development Finance Corporation (DFC) concernant une aide de trois milliards de dollars pour des projets d’investissements privés au Maroc et dans les pays d’Afrique subsaharienne.  

Le Maroc a également présenté une lettre d’intention à travers laquelle il affiche son soutien à l’initiative américaine Prosper Africa pour laquelle une antenne devrait être ouverte à Rabat au sein de l’ambassade américaine. Cette initiative a pour but de faciliter la relation entre le gouvernement américain et les investisseurs privés africains.

Lever les barrières avec Israël

Avec Tel-Aviv, quatre accords ont été signés. Le premier prévoit une exemption de visa pour les détenteurs de passeport diplomatique et de service. Le deuxième est un mémorandum d’entente sur l’aviation civile permettant la conclusion de futurs accords permettant de contribuer aux liaisons aériennes entre le Maroc et Israël.

Les deux pays ont également signé un mémorandum d’entente dans l’optique de développer une coopération dans la gestion et l’aménagement de l’eau. Enfin, le Maroc et Israël ont signé un mémorandum d’entente visant à signer des accords relatifs à la non double imposition ainsi que l’assistance douanière.

article suivant

Mohammed VI reçoit le ministre des Affaires étrangères émirati