Rachid Santaki: “Je ne suis pas quelqu’un qui sacralise les lettres”

L’écrivain et journaliste franco-marocain vient tout juste de publier Laisse pas traîner ton fils. Un roman au style brut, écrit à la façon d’un reportage, dont il nous livre les coulisses.

Par

Rachid Santaki
Rachid Santaki Crédit: P. Bevilacqua

Avec Laisse pas traîner ton fils, l’ancien journaliste et écrivain Rachid Santaki revient sur un fait divers sordide qui a secoué les remparts des HLM français il y a quelques années, afin de dépeindre la violence à laquelle sont confrontés les jeunes des banlieues. Dans ce nouvel ouvrage, Santaki signe une sorte de long reportage romancé sur des mineurs emprisonnés suite au passage à tabac d’un jeune de leur quartier.

à lire aussi

Si le milieu carcéral est aussi présent, c’est que Rachid Santaki intervient régulièrement auprès des jeunes en prison. Laisse pas traîner ton fils est un travail de terrain avant tout.

Votre roman est écrit de manière journalistique. Par moments, on a même l’impression de lire un reportage. Est-ce une réponse à la manière avec laquelle la violence dans les banlieues, souvent présentée comme un fait divers, est traitée dans les médias ?

L’idée, c’était d’être en immersion dans…

article suivant

[Le Scan] JO 2020: le triomphe de Soufiane El Bakkali