Décryptage : “Le problème de l’enseignement n’est pas fondamentalement budgétaire”

L’Association internationale pour l’évaluation du rendement scolaire vient de publier les résultats de son enquête sur le niveau des élèves en sciences et mathématiques (TIMSS) au titre de l’année 2019. Dans cette édition, les élèves marocains de la quatrième année du primaire et de la deuxième année du collège sont classés parmi les 5 derniers pays au monde. Le décryptage de Saïd Hanchane, économiste, spécialiste des politiques publiques, inégalités et développement.

Par

DELIL SOULEIMAN / AFP

Que pensez-vous des évaluations internationales de notre système éducatif tels que TIMSS, PIRLS, ou encore PISA ?

Ces évaluations sont devenues incontournables dans les débats autour de l’éducation. Les politiques et les organismes internationaux se sont peu à peu emparés des résultats de ces évaluations pour en faire un outil consistant à orienter le financement de l’éducation, justifier la reddition des comptes et prôner, face à la défaillance du secteur public, l’extension de l’initiative privée, pour ne pas dire le recul de l’État d’un secteur clé pour l’avenir d’un pays. Je crois à la vertu de ces données pour des questions…

article suivant

Les 10 commandements de la CGEM pour la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement