Vague de décès au sein du corps médical : les médecins entre épuisement, deuil et angoisse

Neuf mois de travail intense et acharné. En plus de la charge physique qui ne fait qu’augmenter, les médecins font face aux multiples décès de leurs confrères liés au Covid-19. Ils déplorent principalement le peu de précautions de la part des patients, et un manque de reconnaissance du côté de l’État. Témoignages.

Par

C'est à bout de souffle que les médecins poursuivent leur mission. Crédit: Ashkan Forouzani / Unsplash

Ce ne sont pas des confrères ou des collègues que nous avons perdus, ce sont des amis”, déplore le généraliste Badreddine Dassouli, président du Syndicat national des médecins du secteur libéral (SNMSL). En neuf mois de pandémie au Maroc, la liste des décès des suites du Covid-19 au sein du corps médical n’a cessé de s’allonger. Celle-ci s’élève aujourd’hui à une soixantaine de médecins. “Il faut savoir que 60 décès sur une population de 12.000 médecins, c’est un ratio énorme par rapport au nombre de décès sur l’ensemble de la population”, poursuit notre interlocuteur.

à lire aussi

“Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux”peut-on lire dans le texte du serment d’Hippocrate, que prêtent les jeunes internes…
article suivant

L'USFP décide de se ranger dans l'opposition