L’ambassadeur des États-Unis au Maroc se félicite de la reconnaissance de la marocanité du Sahara

L’ambassadeur des États-Unis au Maroc, David Fischer, s’est félicité jeudi de la décision historique de son pays de reconnaître la marocanité pleine et entière du royaume sur son Sahara, saluant le leadership de “grande envergure” du roi Mohammed VI.

Par

Le poste d’ambassadeur des Etats-Unis à Rabat, qui sera occupé début 2020 par David T. Fischer, était vacant depuis le départ de Dwight L. Bush en janvier 2017.

Aujourd’hui, le président Donald Trump a signé une proclamation reconnaissant la souveraineté marocaine sur le Sahara”, a dans un premier temps rappelé l’ambassadeur des États unis au Maroc, David Fischer. “Le Maroc et Israël — deux des alliés les plus proches de notre pays — ont également convenu d’améliorations significatives des relations.

Fischer a ensuite souligné que “ce sont là des déclarations exaltantes qui posent des jalons véritablement historiques dans les relations déjà très solides entre le Maroc et les États-Unis, établies sur plus de deux siècles d’amitié”.

Le diplomate américain a ajouté que “l’histoire riche des relations entre le Royaume du Maroc et les États-Unis d’Amérique est unique”, faisant valoir qu’“elles sont aussi vieilles que l’Amérique elle-même. Comme le président Trump l’a rappelé au monde aujourd’hui, le Maroc a été le premier pays à reconnaître les États-Unis d’Amérique en 1777”.

L’ambassadeur des États-Unis a tenu à saluer le leadership de “grande envergure” du roi Mohammed VI “pour son soutien continu et précieux sur des questions d’intérêt commun, telles que la paix au Moyen-Orient et la stabilité, la sécurité, et le développement dans la région et à travers le continent africain”.

Les nouvelles d’aujourd’hui ne constituent que le début de nombreux développements importants dans les années à venir, à mesure que nous renforçons le partenariat stratégique entre nos deux nations”, a-t-il poursuivi.

(avec MAP)

article suivant

Maroc et États-Unis main dans la main pour lutter contre le trafic illicite de pièces archéologiques marocaines