Abdelfattah al-Sissi salue une "étape importante" permettant "d’accroître la stabilité et la coopération régionale"

Dans un message sur ses réseaux sociaux, le président égyptien qualifie “d'étape importante” le rapprochement opéré par le Maroc et Israël, sous les auspices des États-Unis.

Par

Le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi. Crédit: AFP
Le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi. Crédit: AFP

Il n’a pas fallu longtemps pour voir les échos de la normalisation du Maroc avec Israël résonner dans le monde arabe. Alors que ce jeudi 10 décembre, le président américain sortant Donald Trump annonçait qu’il avait signé une proclamation reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara, l’Égypte a été le premier pays du monde arabe à saluer les discussions. 

Sur ses réseaux sociaux, le président égyptien Abdelfattah al-Sissi a fait part d’une “évolution importante” dans le choix du Maroc et d’Israël “d’accepter de normaliser leurs relations sous les auspices américaines”. Et d’ajouter : “J’apprécie cette étape importante car elle permet d’accroître la stabilité et la coopération régionale

L’Égypte est le premier pays arabe à avoir normalisé ses relations, en mars 1979, après avoir signé un traité de paix avec l’État hébreu en mars 1979 à Washington. Signé par le Premier ministre israélien Menahem Begin et le président égyptien Anouar el-Sadate, ce traité – qui causera son assassinat quelques temps plus tard -, mettait fin à l’état de guerre entre les deux pays, en vigueur depuis le début du conflit israélo-arabe de 1948.

Désormais, le Maroc devient le sixième pays de la région à normaliser ses relations avec Israël. Après la Jordanie en 1994, le Maroc emboîte le pas à trois autres pays ayant établi formellement des relations avec l’État hébreu : les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan. 

article suivant

Maroc et États-Unis main dans la main pour lutter contre le trafic illicite de pièces archéologiques marocaines