Valéry Giscard d’Estaing, un “copain” du Maroc dit son dernier “au revoir”

L’ex-président français, élu à 48 ans en 1974, mort le 2 décembre du Covid-19 à l’âge de 94 ans, avait dessiné et cimenté les contours d’une relation franco-marocaine d’exception.

Par

Georges Bendrihem/AFP

Fès, 1975. La douceur printanière est d’humeur à apaiser les querelles d’hier. Ce dimanche 4 mai, Valéry Giscard d’Estaing, arrivé la veille en fin de journée à Rabat, est en visite dans la cité impériale. L’ancien président français, qui s’est éteint “des suites du Covid-19” le 2 décembre 2020, venait à cette époque rétablir un nouveau climat de confiance, près d’un an après son élection, fin mai 1974. Un long et crucial dimanche de retrouvailles, tant la mélodie qui se jouait là est à marquer d’une pierre blanche. VGE au Maroc vient marquer la fin d’une anomalie: jamais, depuis l’indépendance du royaume, un président français n’avait foulé le sol marocain. Fès doit constituer le temps fort d’un programme réglé comme du papier à musique. Une arrivée triomphale sous les hourras, foules chamarrées et pétales de roses accueillant l’arrivée de la corvette blanche où ont pris place le président français et son hôte,…

article suivant

Sahara, rapprochement Maroc-Israël, liens Rabat-Washington: les dernières confidences de David Fischer