Provinces du sud : vaincre aussi par le développement

Avec des projets comme le port Dakhla Atlantique et le développement de la pêche, le Maroc veut montrer que 
sa souveraineté sur le Sahara est diplomatique, militaire, 
mais aussi économique.

Par et

Près de 300 camions traversent quotidiennement le point de passage de Guergarat pour approvisionner les marchés africains. Crédit: MAP

Cet article a initialement été publié le 20 novembre Les succès diplomatiques et militaires dans le dossier du Sahara doivent aussi s’accompagner de succès économiques. “Notre engagement à consolider la marocanité du Sahara au niveau international n’a d’égale que notre action soutenue pour que nos provinces sahariennes deviennent un moteur du développement régional et continental”, avait déclaré Mohammed VI dans le discours de la Marche Verte, le 7 novembre. L’objectif est de faire des deux villes du sud, Laâyoune et Dakhla, des pôles économiques tournés vers l’Afrique.

à lire aussi

Un petit Tanger Med au Sud

Le roi a ainsi annoncé dans son discours que “la façade atlantique sud du royaume, située face au Sahara marocain, constituera une interface maritime d’intégration économique et un foyer de rayonnement continental et international”. Pour ce faire, le port Dakhla Atlantique contribuera à “consacrer la tendance” déjà réalisée par Tanger Med en tant que premier port…

article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc