Covid-19 : Khalid Aït Taleb précise les modalités de la campagne de vaccination

Prévue pour le mois de décembre pour une durée de 12 semaines, la campagne de vaccination sera menée exclusivement par le secteur public. Le laboratoire Sothema, partenaire du laboratoire Sinopharm pour l’approvisionnement du territoire national, prévoit, de son côté, de tripler sa production de seringues pré-remplies pour répondre aux besoins de la campagne de vaccination.

Par

Le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb au Parlement. Crédit: MAP

Le plan de vaccination contre le Covid-19 se clarifie. Alors que la campagne nationale débutera très prochainement, le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, a livré quelques détails sur les modalités de son organisation. Lors de son intervention lundi 23 novembre devant la Chambre des représentants, le ministre a indiqué que l’administration du vaccin serait exclusivement assurée par le secteur public avec ses deux branches : civile et militaire. Ce qui exclut les cliniques privées de ce processus de vaccination.

Pour rappel, le Maroc a passé des commandes pour deux vaccins Covid-19 qui sont en phase 3 d’essais cliniques. Il s’agit du vaccin développé par le chinois Sinopharm et de celui développé par le laboratoire AstraZeneca. Le royaume est également en pourparlers avec Pfizer-BioNTech.

2880 stations de vaccination

Dans son allocution pendant la traditionnelle séance de questions au gouvernement, le ministre de la Santé a affirmé que la campagne nationale de vaccination serait “amorcée dans les prochains jours”. Elle devrait couvrir l’ensemble du territoire grâce au déploiement de 2880 stations de vaccination. Il a également précisé que “la sécurité et l’efficacité de ce vaccin et de l’immunité qu’il confère sont confirmées par des signes positifs observés pendant les essais cliniques menés sur un certain nombre de volontaires marocains”.

“La sécurité et l’efficacité de ce vaccin et de l’immunité qu’il confère sont confirmées par des signes positifs observés pendant les essais cliniques menés sur un certain nombre de volontaires marocains”

Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé

Parmi les mesures importantes prises à cet égard et détaillées par Khalid Aït Taleb, la mise en place de plusieurs comités centraux chargés de préparer un ensemble de documents et de plans et d’acquérir les fournitures nécessaires conformément à la stratégie nationale. Il s’agira d’un comité technique chargé d’élaborer des directives techniques sur le vaccin et de former des équipes de vaccination avant le début de l’opération, et d’un comité pharmaceutique chargé de l’encadrement des processus d’autorisation pour l’utilisation du vaccin sur le territoire national.

Un comité logistique évaluera les moyens logistiques disponibles ou à acquérir, en se concentrant sur la chaîne du froid afin de préserver la qualité du vaccin dès son arrivée sur le terrain. Le comité de communication sera quant à lui chargé de préparer la stratégie nationale de communication nécessaire pour mobiliser tous les acteurs. Enfin, le comité de suivi et d’évaluation préparera les mécanismes d’enregistrement des bénéficiaires et de suivi de leur état de santé pendant et après la période de vaccination, a détaillé le ministre de la Santé.

Selon plusieurs médias, le vaccin contre le coronavirus sera disponible gratuitement pour tous les Marocains ainsi que pour les étrangers résidant dans le royaume. Une information qui n’a pas été confirmée officiellement pour le moment.

20 millions de personnes vaccinées

Compte tenu de l’envergure et de l’importance de l’opération, et afin de faciliter sa mise en place sur le terrain, une commission mixte comprenant le ministère de la Santé et de l’Intérieur a également été créée. Elle se réunira de manière périodique pour préparer l’opération et veiller à son bon déroulement. Pour l’heure, les autorités ambitionnent de vacciner 80 % des citoyens de plus de 18 ans, soit 20 millions de personnes.

Pour l’heure, les autorités ambitionnent de vacciner 80 % des citoyens de plus de 18 ans.Crédit: AFP

L’opération de vaccination se fera selon l’ordre proposé par l’OMS, et devrait donc commencer par le personnel de santé, suivi des services de sécurité puis des personnes âgées et des citoyens ayant certaines maladies chroniques comme le diabète ou l’hypertension.

De son côté, le laboratoire Sothema, en charge de l’étude clinique de la phase 3 du vaccin au Maroc et dont la présidente, Lamia Tazi, avait pris part à la signature des accords sur le vaccin entre le Maroc et la Chine, a affirmé, dans un reportage de la chaîne publique française TV5, que la firme marocaine serait prête à tripler sa production de seringues pré-remplies pour le vaccin chinois.

“Les volumes tels que nous les avons discutés avec les différents partenaires peuvent largement être honorés par Sothema”, témoigne Ghizlane Khanboubi, directrice du pôle industriel du laboratoire. Sothema est le seul laboratoire en Afrique à produire des seringues pré-remplies, utilisables pour des vaccins prêts à l’emploi.

Pour l’instant, il n’est pas question pour le partenaire chinois de céder la formule de son vaccin. Des négociations sont toujours en cours pour déterminer si la production du vaccin contre le Covid-19 pourrait se faire sur le territoire national suite à un transfert de technologie. Contacté par TelQuel, Sothema n’a pas donné suite à nos sollicitations.

article suivant

Sahara, rapprochement Maroc-Israël, liens Rabat-Washington: les dernières confidences de David Fischer