Industrie pharmaceutique : la percée dakaroise de Sothema sous la loupe

Lamia Tazi fait le point sur le développement de la filiale sénégalaise du groupe pharmaceutique, dont elle assure la présidence depuis début 2020. La patronne de Sothema décortique les grands enjeux de l’industrie du médicament, en ces temps de Covid-19, dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Par

Lamia Tazi, PDG de Sothema. Crédit: DR

Mardi 29 septembre 2020, au centre international des conférences de Diamniado (CICAD), à une trentaine de kilomètres du centre de Dakar. Le chef d’État Macky Sall lance, lors du Conseil présidentiel de lancement du Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP 2A), événement qui rassemble plus de 300 participants, un appel sans précédent. Le président de la République y demande, entre autres, à ses ministères de tutelle et au secteur pharmaceutique privé, de tout mettre en œuvre pour relancer l’industrie du médicament (voir encadré). C’est qu’après des mois marqués par la pandémie de Covid-19, la souveraineté du secteur pharmaceutique est plus que jamais un défi pour ce pays qui produit moins de 5 % de ses besoins en médicaments. Le Sénégal n’est d’ailleurs pas le seul à revoir ses priorités en la matière. “La pandémie de…

article suivant

Éthiopie : l’armée lance son offensive sur la capitale du Tigré