À Abidjan, la diaspora marocaine prie pour la paix et la stabilité économique

Les anciennes et nouvelles générations de Marocains vivant en Côte d’Ivoire s’épanouissent dans le petit commerce et les affaires. Pour eux, au lendemain de la réélection controversée d’Alassane Ouattara, une crise politique est tout sauf souhaitable.

Par

Driss Tazi, 57 ans, est arrivé en Côte d’Ivoire dans les années 1980. Comme lui, plus de 6000 Marocains y vivent officiellement. Crédit: Lina Rhrissi

Ici, c’est chez moi et les Ivoiriens sont comme mes frères”, affirme Driss Tazi, propriétaire de trois magasins de costumes et vêtements pour hommes à Abidjan. Le Fassi de 57 ans est arrivé en Côte d’Ivoire dans les années 1980. Comme lui, plus de 6000 Marocains y vivent officiellement, principalement dans la capitale économique. Le pays est le premier pays d’accueil de la diaspora marocaine en Afrique de l’Ouest. À l’image des Ivoiriens, les ressortissants du royaume chérifien ont vécu le vote du 31 octobre la peur au ventre. Quand on leur demande leur avis sur la réélection très contestée du président sortant Alassane Dramane Ouattara (ADO) pour un troisième mandat — l’opposition a boycotté le scrutin qu’elle jugeait “inconstitutionnel” —, ils bottent en touche.

Omar Semlali, expatrié depuis 30 ans
“Les Marocains restent toujours loin de la politique. Cela se passe entre…

article suivant

Efficacité des vaccins Covid-19 : la bataille des chiffres