Consulat des Émirats arabes unis à Laâyoune : entre promesses économiques et enjeux géopolitiques

Derrière les images de fraternité entre les deux pays, cette ouverture de consulat à Laâyoune ne serait que le préambule d’une implication accrue des Émirats arabes unis dans les provinces du Sud.

Par et

Nasser Bourita et l'ambassadeur Al-Asri Saeed Ahmed Aldhaheri inaugurent le consulat des Émirats arabes unis à Laâyoune, le 4 novembre 2020. Crédit: Fadel Senna/AFP

Un geste diplomatique fort ? Pas que. Dans la matinée de ce mercredi 4 novembre, une quarantaine de photographes se pressaient pour immortaliser l’inauguration du consulat des Émirats arabes unis (EAU) à Laâyoune. Un acte symbolisant “le soutien constant et indéfectible des Émirats arabes unis à la marocanité du Sahara et à l’intégrité territoriale du royaume”, selon le ministre des Affaires étrangères marocain Nasser Bourita. Derrière les formules habituelles louant les liens de fraternité entre les deux pays, le ministre a tenu à rappeler que ce consulat était un moyen de protéger les intérêts des ressortissants émiratis, tant les personnes physiques que “morales”, donc les entreprises émiraties souhaitant opérer dans la région.

Sous le soleil du Sahara

L’ouverture de ce consulat donnera un important coup de pouce aux investisseurs émiratis — et ils sont nombreux — qui n’ont cessé de demander des opportunités d’investissement dans les provinces marocaines du Sud,…

article suivant

La République d'Haïti décide d’ouvrir un Consulat Général à Dakhla